Sur Toile Dans

Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME


Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME
Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME
Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME
Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME
Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME
Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME
Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME
Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME
Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME
Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME
Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME

Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME   Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME

Huile sur toile représentant un troupeau dans la forêt de Barbizon. Charles Ferdinand Semain est le fils de Philippe Sermain, décorateur de Courtrai et de son épouse Anna Gheysens, couturière née à Oudenaarde et habitant à Harelbeke ou ils se marièrent.

Le couple, en 1829, quelque temps après leur mariage, s'installe à Tielt. C'est là que naîtront de leur union, entre 1830 et 1848, neuf enfants : Carolus (26 juin 1830-11 juillet 1830), Carolus Ferdinandus (31 mai 1831), Clementina (27 septembre 1833), Juliana Sophia (28 août 1835), Eduardus Didier (14 septembre 1837), Maria Ludovica (19 août 1839), Victorina (28 octobre 1841-Saint-Gilles, 1907), Octavia (26 novembre 1844) et Leonard (3 avril 1848). Il réside au 56 rue des Pierres à Bruxelles en 1856. Il vit à Beauvais, où il rencontre Clémentine George, couturière dont les parents installés à Paris donneront leur consentement au mariage de leur fille avec Charles Ferdinand le 21 juin 1858. Le jeune couple change d'adresse fréquemment.

Le 19 mars 1870, ils habitent au 49 rue Capouillet à Saint-Gilles. De sa femme, on ne retrouve pas la trace jusqu'à sa mort à Paris en 1905. C'est à partir de ce moment qu'il prend le pseudonyme de « Ceramano ». D'autres peintre belges l'ont précédé à Barbizon comme Gustave de Jonghe et Camille Van Camp, reçus à l'auberge Ganne, ou Alfred de Knyff, élève de Théodore Rousseau. On y vit aussi Adriaan Joseph Heymans, Joseph Coosemans, François Lamorinière et Victor Papeleu.

À Barbizon, il peint des animaux et des paysages, puis compose des scènes pastorales avec moutons et bergeries. Son travail est influencé par celui de Charles Jacque, qu'il admire. Sa première participation au Salon sera un succès.

Il y vend sa toile Lisière de forêt à un amateur d'art de Chicago. Joseph Bula, courtier d'art, le fait connaître aux États-Unis où il remporte un grand succès.

Il achète en 1878 une petite maison qu'il baptise « Vertefeuille » dans la Grande rue de Barbizon. Au recensement de la population de 1881, il vit avec Marie Jeanne Rosalie Van Eeckhout, la sur de son témoin à son premier mariage, ainsi qu'un garçon et une fille.

En 1885, son adresse à Paris est au no 126 rue La Fayette. Il s'installe vers 1888 dans les Vaux de Cernay, à une vingtaine de kilomètres au sud de Versailles. Son ami le peintre Léon Germain Pelouse y a un studio mis à sa disposition par la famille Rothschild. Il y peint de nombreux tableaux. Il habite près de l'hôtel des Cascades (maison Léopold) et rend des visites à la ferme Cottin.

Ceramano revient en 1896 à Barbizon[1]. Un article paru dans L'Événement du 2 novembre 1891 le décrit ainsi : « La tête d'un Dieu le Père peint par Rembrandt, le contraste de son visage de couleurs vives avec ses longs cheveux bouclés neige blanc et sa barbe qui brille dans la soleil.

Le 1er octobre 1905, son épouse dont il vivait séparé depuis longtemps meurt en son domicile du 13 rue Philippe-de-Girard à Paris. Le 9 juin 1906, âgé de 75 ans, il épouse sa compagne Jeanne Rosalie Van Eeckhout, âgée de 63 ans, avec qui il vivait depuis plus de trente ans. Souhaitée avril 1909 à Barbizon[2]. Son épouse meurt le 26 février 1913 dans la villa Stelle au 16 avenue de Borriglione à Nice. Elle est inhumée avec lui à Barbizon. L'item "Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME" est en vente depuis le jeudi 23 janvier 2020. Il est dans la catégorie "Art, antiquités\Art du XIXe et avant\Peintures, émaux".

Le vendeur est "cheche0_11" et est localisé à/en LORETTE, Rhône-Alpes. Cet article peut être livré partout dans le monde.

  1. Caractéristiques: Encadré
  2. Courant artistique: École française
  3. Type: Huile
  4. Genre: Classicisme
  5. Thème: Animaux


Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME   Charles Ferdinand CERAMANO HST TROUPEAU DANS LA FORÊT DE BARBIZON XIXEME